île prison pour les jeunes délinquants du monde entier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: EN SUIVANT LE GUIDE :: Intrigue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola

Minerva Hoffman
ALCHIMISTES ; reine Guenièvre
MESSAGES : 186
Date d'inscription : 18/07/2019
PSEUDO : Wolf ou Gatto.
AVATAR : Willa Holland
COPYRIGHT : kintsugitm et Pony.
GANG : Alchimistes.
POINTS : 33
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 12:11
Blood Moon - Forget Everything


Assise en tailleur sur son lit, feuille de papier dans une main et un stylo dans l'autre, Minerva ressassait mentalement les récentes tragédies. Un loup tué par balle. Une réunion de crise et ensuite un meurtre. La Reine Guenièvre se sentait étrangement coupable même si elle n'avait strictement rien à voir avec tout ça. Les Alchimistes savaient trop de choses pour être complètement innocents. Etait-ce l'un des leurs qui avait appuyé sur la détente pour assassiner Nayati ? Elle ne savait pas et n'était clairement pas en mesure de le savoir. Ses pensées fusaient à vive allure dans son esprit; la demoiselle avait totalement arrêté de vivre dans l'insouciance depuis le début des évènements. Elle savait pourtant, elle savait qu'être effrayée et se sentir en danger voulait dire perdre face aux véritables criminels sur cette île de délinquants. Il fallait que tout le monde se serre les coudes pour outrepasser la peur et ainsi vaincre les tarés qui voulaient leur peau.

Oswell semblait avoir compris ça. Il avait organisé une "soirée" à but honorifique pour Nayati, pour lui rendre hommage et pour essayer de maintenir la cohésion entre les habitants. Minnie avait bien évidemment accepté de prêter son Ipod pour la musique mais avait refusé de jouer pour la bonne et simple raison qu'elle ne se sentait pas prête à alléger le coeur des autres par la musique tant que le sien était lourd comme la pierre. Non. Demain elle s'amuserait ou essayerait de le faire tant bien que mal pour libérer la pression, sans se soucier de rien. Comme au bon vieux temps.

Les secondes passaient et la Reine réfléchissait à quoi écrire. Elle comptait faire venir Rose, la pousser à venir grâce à un stratagème, sachant pertinemment que sans elle refuserait catégoriquement. Hélas, Minerva souhaitait passer du temps avec cette récente débarquée sur l'île. Leur relation était assez étrange, une sorte d'amitié avec méfiance que le moindre coup bas pourrait briser en mille morceaux. Mais la DJ s'en fichait. Demain soir, elles danseraient ensembles et feraient la fête pour tout oublier.

En un allemand très simple, écrit avec soin pour lui permettre de lire sans problème, elle coucha sur le papier :

"Chère Rose,

J'espère que tout se passe bien de ton côté malgré ce qu'il se passe ici. Je suis désolée qu'à peine arrivée tu dois faire face à ces problèmes. Par rapport à ça, j'aurai plusieurs choses à te dire que je trouve important. Je te donne rendez-vous demain soir durant la soirée d'Oswell. Je serais dans un coin, éloignée d'à peu près tout pour que nous puissions discuter sans oreilles indiscrètes.

Ton amie, Minnie Mouse.

PS : L'allemand c'est pour éviter que n'importe qui puisse me lire et nous déranger demain. Prends ça comme un défi."


Elle ponctua sa signature d'un petit smiley souriant avant de soigneusement plier la lettre et la porter à la poste de l'île. Minerva avait hâte. Et l'attente, la journée suivante, fut extrêmement longue.

---

La fête battait déjà son plein. Les gens buvaient, célébraient, se souvenaient. En un sens c'était beau. Un sentiment de mélancolie avait pris possession de la demoiselle qui avait fait son maximum pour bien s'habiller avec les moyens du bord. Sa chemise en jean très légèrement décolleté qu'elle avait depuis son arrivée sur l'île, un bas plus sombre déchiré au niveau du genoux gauche et ses fidèles baskets. Traînant du côté des boissons, la demoiselle buvait très -trop- lentement une bière en priant intérieurement que Rose la rejoindrait. Elle ne voulait pas être bourrée tout de suite sans être à ses côtés. Sans se l'avouer, elle avait besoin de son soutien. C'était presque vital. La pression commençait à la fissurer. Dangereusement.

Revenir en haut Aller en bas

Rose Kalokola
AUTRES ; infirmière
MESSAGES : 65
Date d'inscription : 15/07/2019
PSEUDO : Ryn
AVATAR : Amandla Stenberg
COPYRIGHT : rainbowsmile
GANG : aucun, tu fais partie des Autres, t'as pas l'temps pour ça.
POINTS : 41
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 12:57



“blood moon - forget everything”
ft. @minerva hoffman


T'es un peu étrangère à ce qu'il se passe, Rose. On t'a débarquée sur cette île au pire moment, probablement. Le moment où tout part en sucette, où ça se tire dans les pattes. Littéralement. T'as entendu parler du loup. Et puis de la jeune femme. Les deux, tués par balle. Les armes n'étaient-elles pas interdites sur l'île ? Comment le ou les meurtriers s'étaient-ils procuré une arme à feu, alors ? Comment faisaient-ils pour rester discrets, dans cet endroit où les ragots fusaient de partout ? Comment la milice faisait pour passer à côté des preuves ? Un tourbillon de questions, dans ta tête, Rose. C'est presque exaltant. T'as pas oublié ton but, cependant, t'as pas oublié pourquoi t'es là, pourquoi tu t'es portée volontaire. Mais cette distraction est galvanisante, tu ne peux pas le nier. Toi et ton esprit trop logique, trop curieux, vous êtes face à un mystère.

Un mystère qui mérite d'être résolu.
T'y fourreras ton nez, tu le sais.

Il est encore tôt, quand tu reçois la lettre. Tu penses qu'il s'agit d'une erreur, au départ. Qui pourrait t'écrire, ici ? Tu ne connais personne. Ou presque. Le visage de Minerva s'impose à ton esprit. Cette femme, là depuis bien trop longtemps, qui t'a accueillie à ton arrivée sur l'île. Tu revois son image au port, en train de guetter, d'attendre quelque chose. Ou quelqu'un. Ça t'avait interloquée, sur le moment. Depuis combien de temps faisait-elle ça ? Tu n'avais pas osé poser la question, pas d'entrée de jeu. Mais parfois, tu y repenses, et tu t'interroges. Tu ne fais que ça, Rose, t'interroger. Te poser des questions. Comme s'il s'agissait de ton unique raison de vivre. Tes doigts viennent délicatement ouvrir la missive, tes sourcils se froncent. L'allemand se couche devant tes yeux, mais tu avais raison : c'est Minerva.

Minnie Mouse.
Tu souris légèrement, avant de t'en rendre compte et d'arrêter.

C'est drôle, cette relation. Ou ce début de relation. Est-ce que tu peux vraiment qualifier ça de relation, après tout ? Tu la connais à peine. Elle est intrigante. Intéressante. Et tu t'en veux, un peu, d'être intéressée par sa personnalité et de vouloir la connaître. Tu ne voulais connaître personne, ici. Et puis, elle s'est imposée, avec sa gentillesse, sa bonne humeur. Elle t'a semblé différente des autres, ici. Moins... décadente. Moins dangereuse, peut-être ? Plus honnête. Plus respectable, d'une certaine façon. En tout cas, elle fait légèrement bouger ton avis sur le gang des Alchimistes. Légèrement, à peine pour le moment. Un gang reste un gang. Ton regard parcourt les lignes, tu reconnais quelques mots d'allemand, tu déchiffres les phrases avec difficulté. Tu ne sais pas si tu es agacée, fascinée ou amusée par ce coup tordu. Parce que c'est un coup tordu. Mais, au moins, elle sait comment attirer ton attention.

Et puis, finalement, tu replies soigneusement la lettre.
Tu la glisses sous ton oreiller, aussi, comme un souvenir.
Et tu iras à cette fête. Même si ça ne t'enchante pas.

_____

T'es pas à ta place, ici, Rose. La foule te dérange, t'agresse presque. Tu prends bien soin de ne frôler personne, de ne parler à personne. Tu as réussi à déchiffrer le plus important, dans la lettre de Minerva. Le fait qu'elle a des informations à te donner à propos de ce qu'il se passe sur l'île. Tu la cherches du regard, pressée de la voir. Et tu la vois, enfin. Là. Debout, seule. Un verre à la main. Et des vêtements qui la mettent clairement en valeur. Pendant un instant, tu te regardes, et tu te sens stupide. Tu n'as pas fait le moindre effort. Tu as juste passé une vieille robe noire, sobre, qui ne met rien de particulier en valeur. Tu as juste laissé tes cheveux faire leur vie sur le sommet de ton crâne. Et tu as agrémenté le tout de chaussures plus confortables que véritablement assortis à ta tenue. Et tu te sens stupide de ne pas être jolie, sans comprendre pourquoi.

Peu importe.
Ça n'a aucune espèce d'importance.

Tu t'avances d'un pas décidé vers Minerva, le visage fermé, l'expression neutre. « Tu voulais me parler ? » Ni bonjour, ni compliments. Pourtant, tu la trouves jolie, ce soir. Pourtant, tu es contente de la voir. Mais ça t'arracherait la gueule, hein, de laisser paraître la moindre once d'émotions. « On devrait s'éloigner, tu ne crois pas ? Qu'est-ce que tu dois me dire ? Tu as eu des informations intéressantes ? » Ton anglais britannique trahit ton impatience. Trahit ton besoin de savoir. Ta curiosité prend le dessus. On ne se refait pas, hein Rose ? Bien sûr qu'on ne se refait pas.

Revenir en haut Aller en bas

Minerva Hoffman
ALCHIMISTES ; reine Guenièvre
MESSAGES : 186
Date d'inscription : 18/07/2019
PSEUDO : Wolf ou Gatto.
AVATAR : Willa Holland
COPYRIGHT : kintsugitm et Pony.
GANG : Alchimistes.
POINTS : 33
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 14:16
Blood Moon - Forget Everything


Autour d'elle les gens vivaient comme ils le pouvaient. Ce couple là-bas s'embrassait, ceux de ce côté semblaient jouer à un jeu d'alcool et les autres au fond dansaient sur les musiques qui défilaient une à une. Les airs étaient biens différents, bien plus calmes, bien plus tranquilles, que ce que Minerva avait l'habitude de jouer. Et ça la soulageait. Elle adorait certains morceaux mais se refusait de les jouer devant les autres. Pas par peur d'être jugée ou quoi, mais juste car elle voulait que le plus de gens possibles s'amusent sans devoir subir ses goûts musicaux totalement différents passant du drumstep à la psytrance pour au final finir sur du Lady Gaga. De plus, la demoiselle n'écoutait pas -ou alors très rarement- de la musique seule, trouvant ça égoïste de profiter du seul moyen d'en écouter sans personne autour.

Les instants passaient et son assurance diminuait peu à peu. Et si Rose n'avait pas voulu venir ? Et si la lettre n'avait pas été délivrée à temps ? Et si ... Et si. La DJ avait gentiment refusé d'intégrer un quelconque groupe pour ce soir, de s'amuser avec eux car elle voulait simplement passer du temps avec cette nouvelle arrivée. Une pensée à la fois drôle et très triste s'immisça dans son esprit. Ce serait son premier lapin. Étrangement. Même Aiko, aussi imprévisible que le vent venait toujours. Enfin ... Sauf ici. Elle n'était jamais venue. Elle n'allait surement jamais venir d'ailleurs.

Un bref instant, la belle brune baissa la tête et observa son verre. Noyer ses soucis dans l'alcool devenait une option de plus en plus tentante mais bien heureusement, elle releva la tête juste à temps pour la voir.

Rose était venue. Rose avait accepté !

Vêtue d'une simple robe sombre, elle s'avançait dans sa direction. Minnie avait toujours pensé que les vêtements que les uns portaient reflétaient leur fort intérieur. Et ici, Rosie lui intimait que les apparences ne l'intéressait guère. Alors, la musicienne se sentit toute bête de justement croire que ça plairait à qui que ce soit. Sans le ressentir, le rouge lui était monté aux joues. Mais rien ne lui importait. Son amie était venue. C'était la seule chose à retenir. Au même moment, Poker Face de Lady Gaga se lança dans les enceintes, chanson qui étrangement, correspondait parfaitement à l'expression que sa camarade affichait.

Comme à son habitude Rose était directe. Mais cela ne dérangeait pas l'Allemande. Plus le temps passait, plus elle y voyait son ancienne meilleure amie. Son coeur se pinça le temps d'un instant et elle répondit finalement, acquiesçant sur le fait que bouger pour être au calme était une bonne idée.

- "Rosie ... Je suis très contente que tu sois ... Venue. Ici. Tu sais." Un silence. "Je suis d'accord, bougeons. J'aime Gaga mais ce sera surement bien mieux de discuter en silence. Allons vers la plage ! C'est joli en plus, la nuit ... Et c'est calme."

Avant de partir, la demoiselle récupéra un second verre et le tendit à sa camarade sans lui laisser le choix. Si elle n'en voulait pas, elle n'avait qu'à pas le boire. Mais si elles pouvaient toutes les deux finir bourrées à faire des châteaux de sable, ce serait bien plus amusant. Elle fit son action en lâchant un : "Boire me délie la langue. Et ... Seule c'est triste ...", une sorte d'excuse en somme. Elle n'avait rien à dire. Ou plutôt, elle avait beaucoup à dire mais rien concernant ce que Rosie voulait savoir. Il valait mieux la caresser dans le sens du poil avant de lui avouer la supercherie.

La belle brune prit alors le chemin de la plage, loin de tout le monde. Les musiques résonnaient dans le ciel, s'atténuant à chaque pas qu'elles faisaient. Son regard émeraude bifurquait de temps en temps vers son amie. Ses cheveux lui plaisait énormément. Elle voulait passer les mains dedans pour les papouiller et les caresser durant des heures. Mais elle ne le faisait pas.

- "Je voulais te parler en effet. Niveau information hélas, je n'ai rien. Autour de moi personne ne sait rien, j'ai interrogé, questionné, tenté de soudoyer avec quelques verres mais rien." Leur chemin déboucha alors à la magnifique plage. Ici, les astres étaient bien visibles. Et la lune aussi. "Mais ... Ce n'est pas pour parler de tout ça que je t'ai fait venir. Tu ne m'en veux pas j'espère ?" L'Allemande s'assit alors dans le sable blanc et froid puis l'invita à faire de même, sourire mélancolique aux lèvres. "Tout le monde commence à péter un plomb. Et moi aussi ... Sincèrement. J'avais besoin de relâcher la pression, d'ouvrir les vannes juste le temps d'une soirée. Mais je voulais juste ... Juste passer du temps avec toi. Essayer d'oublier tout ça. Tu ... Comprends ?"

Elle se tourna complètement vers Rose. Son regard autrefois assuré, joueur, classe s'était transformé en un bien plus triste et abattu. D'un simple clignement des yeux, elle lui avoua son besoin désespéré d'avoir un pilier, quelque chose à quoi s'accrocher quand tout partait en couille. Minnie en avait besoin. Terriblement besoin.

- "J'ai rien à te donner. À part ma sincérité et ma compagnie ..."

Revenir en haut Aller en bas

Rose Kalokola
AUTRES ; infirmière
MESSAGES : 65
Date d'inscription : 15/07/2019
PSEUDO : Ryn
AVATAR : Amandla Stenberg
COPYRIGHT : rainbowsmile
GANG : aucun, tu fais partie des Autres, t'as pas l'temps pour ça.
POINTS : 41
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 19:22



“blood moon - forget everything”
ft. @minerva hoffman


« Rosie ... Je suis très contente que tu sois ... Venue. Ici. Tu sais. » T'es tentée, l'espace d'une seconde, de la reprendre. De lui dire que tu t'appelles Rose, que ton prénom est assez court pour ne pas souffrir d'un surnom. Mais tu ne le fais pas. Tes sourcils se froncent légèrement, t'as la sensation que ce serait déplacé de lui signifier ce détail. Qu'il y a plus important, à l'heure actuelle. Tu te contentes de garder le silence. Bouche close, tu attends juste tes réponses, tu attends qu'elle éclaire ta lanterne sur le pourquoi de ta présence ici. Pourquoi t'a-t-elle convoquée ? Bien entendu, ça ne te traverse pas l'esprit qu'elle veuille juste passer du temps avec toi. T'es pas crédule, mais ce n'est pas une possibilité que tu arrives à envisager. « Je suis d'accord, bougeons. J'aime Gaga mais ce sera surement bien mieux de discuter en silence. Allons vers la plage ! C'est joli en plus, la nuit ... Et c'est calme. » Tu acquiesces, simplement, doucement, d'accord avec cette proposition. Oui, si vous devez parler à l'abri des oreilles indiscrètes, il te semble plus pertinent de vous éloigner, de vous réfugier dans un lieu calme. Tu es plus à l'aise dans les lieux calmes. Tu n'as jamais été une grande fêtarde, même s'il t'arrivait de te perdre à des soirées. Principalement pour reconduire tout le monde chez eux, les reconduire sains et saufs, leur éviter le moindre danger.

Elle te tend un verre.
Tu fronces les sourcils à nouveau.

Tu commences à ouvrir la bouche pour le refuser poliment, mais sa voix te coupe l'herbe sous le pied, te laissant pensive face au verre tendu. « Boire me délie la langue. Et ... Seule c'est triste ... » Tu n'as jamais vraiment bu. Tu n'as jamais fait grand chose dépassant les cadres établis par la société. Tu as toujours fait en sorte d'être irréprochable, sur tous les aspects, oubliant presque de vivre à force de vouloir frôler la perfection. La parfaite jeune fille droite que ton père a élevée. Un frisson te parcourt l'échine à cette pensée, que tu rejettes violemment, et tu te saisis du verre. Tu ne sais pas encore si tu vas le boire, mais tu peux le porter. Elle aura peut-être soif, à la plage, après tout. Tu la suis, t'éloignant du bruit, des gens. Un soulagement véritable à cette idée, tu te sens de nouveau respirer. Et, lorsque vous êtes assez éloignées, tu reviens à la charge. Obsessionnelle petite Rose. « Alors ? Je t'écoute, Minerva. » la presses-tu un peu, pourtant d'un ton doux. Tu as toujours eu ce ton égal, mais doux. Jamais un mot plus haut qu'un autre, même lorsque tu es énervée. Lisse, jusque dans ta voix. Ça te demande une certaine énergie d'être ainsi contenue en permanence. Une énergie que tu juges nécessaire, cependant. « Je voulais te parler en effet. Niveau information hélas, je n'ai rien. Autour de moi personne ne sait rien, j'ai interrogé, questionné, tenté de soudoyer avec quelques verres mais rien. » Tu ne comprends pas, tu opines simplement de la tête. « D'accord, ce n'est pas grave. Mais le reste ? Ce dont tu parlais dans la lettre ? » presses-tu à nouveau. Ton incapacité à comprendre qu'elle s'intéresse à toi autrement est presque innocente. Presque touchante.

Vous êtes arrivées à la plage.

« Mais ... Ce n'est pas pour parler de tout ça que je t'ai fait venir. Tu ne m'en veux pas j'espère ? » Ton cerveau frise, marque comme un temps d'arrêt dans ta caboche. Frisson désagréable. Elle t'a menti. Non, pire, elle t'a manipulé. Tu te contentes de froncer les sourcils. Ne pas lui en vouloir ? « Je ne sais pas encore. » dis-tu, franche, incrédule devant son audace. Elle t'a menti. C'est une réalité qui ne cesse de tourner dans ta tête. « Pourquoi tu m'as fait venir, alors ? » demandes-tu, tout de même. Sans t'assoir. Prête à partir au moindre mot déplaisant. Prête à la laisser là, dans le sable, face à elle même. Prête à la laisser réfléchir à ce qu'elle vient de briser, le si peu du début infime et insignifiant de confiance que tu pouvais éventuellement commencer à lui accorder. Envolé. Envolé tout ça. Elle t'a manipulé pour te faire venir ici. Et même si tu en ressens une colère grondante, rongeant l'intérieur de toi, ton extérieur reste froid, calme. Neutre. « Tout le monde commence à péter un plomb. Et moi aussi ... Sincèrement. J'avais besoin de relâcher la pression, d'ouvrir les vannes juste le temps d'une soirée. Mais je voulais juste ... Juste passer du temps avec toi. Essayer d'oublier tout ça. Tu ... Comprends ? »

Tu lèves les yeux au ciel.
T'es pas psychologue.

Et t'es prête à partir, sans même dire un seul mot, mais c'est son regard qui te cloue sur place. Et c'est ce que tu ressens qui t'intrigue. T'as pas envie de la laisser comme ça. T'as pas envie, parce qu'elle a l'air fragile, à cet instant très précis. Comme si elle allait se casser si tu la laissais là. Et l'idée, cette idée, te fait très légèrement serrer la mâchoire. « J'ai rien à te donner. À part ma sincérité et ma compagnie ... » Tu poses ton verre dans le sable pour pouvoir t'asseoir à ton tour. Et, sans la regarder, tu lui prends la main. « Je reste là. » lui dis-tu, mâchoire encore un peu serrée. « Mais ne me mens plus jamais, Minerva. Je préfère la vérité. Et je ne pardonne pas le mensonge. » Tu l'as toujours préféré, la vérité, en réalité. Tout comme tu as toujours dit les choses précisément telles que tu les pensais, quand bien même tu peux passer pour une psychorigide de première. « Sois réellement sincère, la prochaine fois que tu veux passer du temps avec moi. C'est tout ce que je te demande. » Brièvement, tu relèves vos mains vers ta bouche, pour poser un bref baiser sur la peau de Minerva. Un baiser censé la rassurer, l'apaiser. Et tu lui lâches la main, pour fixer ton regard sur l'océan. « Alors, ça te touche ce qu'il se passe en ce moment. Tu as peur pour toi-même, ou c'est plus compliqué que ça ? » Tes doigts viennent jouer avec les grains de sable, les faisant rouler entre tes phalanges. « Tu veux peut-être parler d'autre chose, hm ? Pourquoi moi ? Pourquoi pas un de tes amis Alchimistes, ou n'importe qui d'autre ? » Tu es méfiante. Tu ne comprends pas son intérêt pour toi. Et tu ne veux pas comprendre ton intérêt pour elle. Alors tu rejettes cet intérêt, et c'est ta façon à toi de le faire. Tu mets une barrière, même si elle a eu le droit de la voir à demi-baissée quelques instants plus tôt. Mais ça y est, Rose, tu as remis tes épines. Tu t'es de nouveau parée de ta forteresse, dressant tes remparts entre toi et le monde. Ton regard glisse sur elle.

Tu ne sais pas ce qu'elle attend de toi.
Tu ne sais pas ce que tu attends d'elle, non plus.

Revenir en haut Aller en bas

Minerva Hoffman
ALCHIMISTES ; reine Guenièvre
MESSAGES : 186
Date d'inscription : 18/07/2019
PSEUDO : Wolf ou Gatto.
AVATAR : Willa Holland
COPYRIGHT : kintsugitm et Pony.
GANG : Alchimistes.
POINTS : 33
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 21:16
Blood Moon - Forget Everything


Le sourire mélancolique de la pauvre musicienne s'était dissipé au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Elle le sentait. Dans sa posture, dans ses yeux, dans son aura, tout indiquait que ce n'était pas ce que Rose attendait, ni voulait. Son regard vers le ciel eut le même effet qu'une lance en plein coeur pour la pauvre allemande qui ne demandait qu'une présence, qu'une personne, qu'un simple réconfort. Que quelqu'un la prenne dans ses bras pour lui dire que tout allait bien aller, que personne d'autre n'allait se prendre une balle, qu'elle finirait ses derniers jours sur cette île dans la joie et la bonne humeur avec ceux qu'elle aimait et qu'on l'aimait surtout ...

Dans ses beaux yeux verts avec lesquels elle observait ceux de sa camarade, quelques nuages de tristesses commençaient à se former. La cause ? Un unique mot aux lèvres : Abandon. À la seconde même où Rose finirait par tourner les talons -à juste titre- elle craquerait pour déverser ce trop-plein de désespoir qui avait grossi depuis le premier jeudi où elle avait attendu. Où elle l'avait attendu. Alors elle lui implorait des yeux, de toute son âme, pour que son amie ne la laisse pas sur cette plage vide et glacée. Pas seule. Pas maintenant.

Le tout pour le tout. Un all-in. De l'honnêteté pure. Minerva n'avait strictement rien pour elle, rien ne la retenait plus sur cette étendue de sable. Rose était libre de partir désormais et pourtant malgré tout, contre toute attente, elle s'assit dans un silence pesant. Un contact, une chaleur méconnue vint alors réchauffer le petit coeur brisé de la demoiselle. Sa douce main était sur la sienne. Il fallut plusieurs secondes pour que la belle brune se rende compte de ce qu'il se passait. C'était invraisemblable, impossible. Et pourtant. Paralysée, un frisson vint lui parcourir l'échine sans qu'elle ne puisse bouger. Le temps s'était ralenti, son pouls avait triplé, une goutte de sueur perlait le long de son cou.

Et elle la rassura. Enfin.

Rose n'allait pas partir et l'abandonner, elle allait rester près d'elle, pour la consoler. L'Allemande prit une grande inspiration pour rester calme et garder ses larmes pour elle-même tout en l'écoutant parler. Intérieurement, elle lui fit le serment de ne plus jamais lui mentir. De toujours dire les choses avec honnêteté. Cette situation lui rappela le jour où elle avait attiré celle qui, plus tard, était devenue sa meilleure amie. Elle l'avait appâté dehors, bien loin de la fête avec la promesse de consommer en sa compagnie de l'ecstasy. Mensonge. Aiko et Rose lui avait fait les mêmes reproches, de mentir. Minerva avait arrêté depuis ce jour-là. Hélas depuis sa venue sur l'île et cet abandon elle avait repris cette mauvaise habitude. Lorsqu'on lui demandait son casier, elle répondait vierge. Alors que pourtant la police l'avait déjà attrapé en train de vandaliser un espace publique ou de boire sur le trottoir. Mécanique d'auto-défense ou simple mythomanie, l'Allemande ne savait plus quoi penser d'elle-même.

- "P-Pardon ... Promis je te dirai tout en toute honnêteté la prochaine fois. Promis." Sa voix reprenait peu à peu de son assurance.

Et pourtant elle lâcha un léger cri de surprise en sentant les douces lèvres de son amie se poser sur le revers de sa main. La DJ n'en croyait pas ses yeux ni ses sensations. Rose venait de lui déposer un baiser. Un baiser. Lorsque celle-ci lui lâcha la main, la demoiselle la serra -sa main- contre sa poitrine tout en fixant à son tour l'océan. Elle pouvait sentir son coeur se recoller progressivement. Elle pouvait toujours sentir cette chaleur si rassurante qui avait enveloppé son extrémité. "Verdammt ..." Lâcha-t-elle sans en avoir conscience tant ce geste l'avait boulversé. En bien.

Minerva revint alors à elle en entendant la voix de son amie lui parler. Ce qu'il se passait en ce moment la choquait. Pourtant elle était habituée à la mort de connaissances. Entre ceux qui faisaient des overdoses en pleine soirée, ceux qui avaient disparu durant la nuit et les accidentés qui avaient trop consommé mais conduisaient quand même. Elle avait "l'habitude". Pourtant, là, c'était bien pire. Elle avait accueilli la plupart de ceux présents ici, c'était comme voir un de ses enfants se faire fusiller lâchement. Minnie n'avait pas peur pour sa vie, mais pour celle des autres. D'autant plus qu'elle était en partie responsable de tout ça.

Avant qu'elle ne puisse répondre, Rosie reprit en lui demandant pourquoi elle et pas une autre. À ces mots, l'Allemande détourna son regard vers le sien pour la percer de ses yeux émeraudes. Pourquoi elle et pas une autre. Tout simplement car elle la comparait beaucoup trop à Aiko. Une femme froide, directe, mais belle et intrigante, qui au fond cachait une certaine tendresse, comme ce baiser venait de prouver. Voilà pourquoi elle avait jeté son dévolue sur cette dernière débarquée à peine deux semaines après son arrivée.

- "Car ... Tu me rappelles quelqu'un. Quelqu'un qui m'était cher. Je sais que je peux avoir confiance en toi. Que c'est pas une bêtise." Résuma la demoiselle sobrement. "Ce qu'il se passe me débecte mais ... Je n'ai pas peur pour ma vie. J'ai peur pour celle de ceux à qui je tiens ..." Dans un soupir, le plus bas possible, elle précisa. "J'ai peur pour toi ... Très."

Minerva prit une seconde longue respiration pour se calmer avant de boire dans son verre. L'alcool déliait véritablement sa langue. Et lui donnait de la force.

- "Merci ... D'être restée. Du fond du coeur. J'avais ... Peur que tu ne refuses si je te disais directement que ... Que j'voulais juste qu'on reste ensemble pour discuter et rigoler ... Même si là on rigole pas vraiment." Ironiquement, elle souffla du nez. "Les autres Alchimistes je les aime beaucoup. Mais ... Mais à part mon côté fêtarde ils ne savent rien de moi. Rien que là, en te parlant ici, en te montrant mon côté ... Faible, tu en sais plus sur moi que tous les Alchi' réunis. Vraiment."

L'adulte but une seconde gorgée, se réchauffant, avant de continuer.

- "Je comprends que tu sois méfiante après ... Ça. Mais sache que ça venait d'une bonne attention, je voulais juste ..." Elle leva le nez vers les étoiles. "Profiter d'un moment en ta compagnie. D'ailleurs ... Ta robe te va bien tu sais ? T'es ... Jolie dedans. Voilà. C'est surement le truc que je devais te dire ahah ..." Finissait-elle par avouer dans un rire nerveux. Cela ne la mettait pas en valeur certes mais ça lui allait comme un gant. Et c'était tout de même classe. Car elle le portait.

Revenir en haut Aller en bas

Rose Kalokola
AUTRES ; infirmière
MESSAGES : 65
Date d'inscription : 15/07/2019
PSEUDO : Ryn
AVATAR : Amandla Stenberg
COPYRIGHT : rainbowsmile
GANG : aucun, tu fais partie des Autres, t'as pas l'temps pour ça.
POINTS : 41
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyDim 21 Juil - 23:42



“blood moon - forget everything”
ft. @minerva hoffman


Elle est terrorisée, tu le vois. Tu le vois à ses yeux qui t'implorent, ce regard d'une fragilité qui t'émeut. Ton ainée te hurle silencieusement ce qu'elle ne te dit pas et toi, Rose, tu restes. Tu devrais lui en vouloir, tu lui en veux en réalité. De t'avoir menti, manipulée pour ça. Pour quelques heures en ta compagnie. Tu sais, n'est-ce pas, que beaucoup de personnes seraient touchées que l'on mette sur pied un tel stratagème ? Tu le sais, bien sûr, mais tu ne le comprends pas. Pour toi ne compte que l'honnêteté. L'absolue nécessité de dire la vérité. Certainement pour t'éloigner de ce père menteur. De ce père qui a foutu en l'air tellement de vies en mentant et en agissant comme il a agit. C'est pour cela que tu supportes si mal le mensonge, la tromperie. Ce ne sont pas des choses que tu es capable de pardonner, trop droite que tu es. Et pourtant, tu restes. Pourtant, tu t'installes à côté d'elle, prends sa main, l'embrasse. Elle te promet qu'elle sera honnête, la prochaine fois, et pour le moment, ça te suffit. Pour le moment, tu n'as pas besoin de plus. Et tu détournes le regard à sa surprise ; le baiser qui se pose sur sa main. Du coin de l’œil, tu le remarques, ce geste.

Celui d'une main serrée contre un cœur.
Tu ne le relèves pas. Juste intérieurement.

L'Allemand échappé de ses lèvres manquerait presque de te faire sourire, alors tu baisses la tête pour le cacher et garder le total contrôle de tes réactions. « Entschuldigung. » lui glisses-tu doucement, sans la regarder pourtant. Ton Allemand est médiocre, mais tu as encore au fond de ton cerveau des brides, des restes de ces cours que tu as tenu à prendre. Allemand bancal teinté de ton accent britannique, petite anglaise aux allures exotiques que tu es. Passes à autre chose, maintenant, reprenant entre tes lèvres le son familier de ton anglais maternel. Tu ne sais pas exactement comment mener des conversations. Tu as su le faire, un jour, mais tu n'as jamais été connue pour être la plus boute-en-train de tes amis. Tu es connue pour être la fouineuse, l'enquêtrice, celle qui pose des questions. Celle qui manque clairement de tact, également. Te voilà à poser la question qui te brûle les lèvres. Pourquoi toi. Pourquoi est-ce avec toi qu'elle veut passer ces instants, alors qu'elle pourrait le faire avec tant d'autres personnes ? Tu es troublée, Rose. Troublée par ce qu'elle te dit. Tu ressembles à quelqu'un. Quelqu'un qu'elle connaît. Quelqu'un qui a compté. Qui ? À qui ressembles-tu ainsi ? Ton regard se pose sur Minerva, tu essaies de saisir. Tu essaies de comprendre. Comment pourrait-elle te faire confiance, en te connaissant à peine ? Car tu ressembles à cette personne, Rose. Ça t'échappe, comme raisonnement, d'une certaine façon. Mais tu te retiens d'en faire part à Minerva.

Tu devrais être touchée, encore une fois. Probablement. Et ton cœur manque un léger battement alors que tu entends des mots qui viennent te bouleverser, d'une certaine façon. « J'ai peur pour toi ... Très. » Tu as la gorge sèche, ton regard glisse sur le verre que tu as ramené de la fête. Hésitante, tu refermes pourtant tes doigts autour du gobelet, pour prendre une légère gorgée qui te semble indispensable. Gorgée amère, qui te fait grimacer. « N'aies pas peur pour moi. Ça ira. » Tu es gênée d'autant de considération. Une considération que tu ne comprends pas, ou que tu ne veux pas comprendre. Tu ne veux pas compter pour Minerva. Et tu ne veux surtout pas qu'elle compte un jour pour toi. Tu reposes le verre, voilà que tu as pourtant fait un nouveau pas vers elle, malgré tes pensées, malgré ton besoin de distance. Car il y a quelque chose, en elle, qui te touche profondément, ce soir. Une fragilité teintée de véracité. Oui, elle te semble vraie, ce soir. Elle semble ne pas avoir le masque que tous semblent porter ici. Elle te semble humaine. Peut-être trop.

Peut-être même plus que tu ne l'as jamais été.

N'est-ce pas perturbant, Rose ? Ce calme autour de vous alors que ton esprit bouillonne, sa présence et les mots qu'elle prononce. N'est-ce pas particulièrement perturbant ? Tu ne peux pas fuir les relations humaines, Rose. C'est impossible, pas dans un lieu aussi confiné que celui-ci. Ou tu aurais dû la repousser dès le départ, sans lui laisser la moindre chance de commencer à t'apprécier. Sans te laisser la moindre chance de commencer à l'apprécier, également. « Oh, j'aurais refusé si tu me l'avais demandé directement. » dis-tu, en réponse à ses remerciements, et à ses craintes. Ce ne sont pas des choses qui se disent, mais tu manques parfois de filtre. Pourtant, attentive, tu continues d'écouter ce qu'elle te dit. Tes sourcils froncés sont la preuve de ta réflexion intense, celle qui remue ton cerveau, fait cogiter tes neurones. Elle te dit que tu en sais plus, désormais, que ceux qui la côtoient depuis des années. Tu peines à le croire. Ce n'est pas logique. Et pourtant, elle a promis de ne plus mentir.

Alors il s'agit de la vérité.
Se cache-t-elle à ce point des autres ?

« Je crois que j'apprécie la personne que je découvre. » dis-tu, d'un ton particulièrement détaché. Plus détaché encore que d'habitude. Ce sont des mots difficiles à prononcer, pour toi. Mais ils ont le mérite d'être dits, ce soir. Et tu es reconnaissante qu'elle ne t'en veuille pas pour ta méfiance, pour cette barrière dressée haut et fort entre vous. « Je... Je crois que je comprends que tu aies préféré faire comme ça. Je sais que je ne suis pas facile à approcher. Et encore moins à convaincre. » acceptes-tu de reconnaître. « Mais ne recommence plus. »

Tu les dresses, les barrières, certes. Mais elles ne tiennent pas. Barrières se fissurant doucement, lorsqu'il s'agit de Minerva, toi-même tu le remarques. Même si tu refuses de laisser ça arriver réellement. Ça va devenir le bordel dans ton esprit, Rose, avant même que tu ne t'en rendes compte. Et comme un prélude à ce chantier, tes doigts retrouvent le verre, tes lèvres retrouvent le bord, ta gorge s'étouffe à nouveau de cette boisson que tu n'aimes pas. L'alcool aide, parfois, parait-il. Et tu n'as la charge de personne, ce soir. Tu ne sais pas pourquoi les jeunes boivent autant. C'est immonde en bouche, et tu crains l'effet sur ton organisme.

La gorgée passe de travers alors que tu entends le compliment.
Jolie. Elle vient de te dire que tu es jolie dans cette robe.
Elle vient de te dire que tu es jolie.

Et ton regard se pose sur Minerva. Comment réagir à ça ? Quoi dire ? Pourquoi a-t-elle dit ça ? Ton palpitant s'affole. Tu ne sais pas comment réagir aux compliments. Tu ne sais pas comment tu es censée réagir aux compliments. Tu tousses un peu, tu reposes le verre, tu cherches quelque chose à dire. Tu luttes un peu contre toi-même, mais les mots finissent par t'échapper. « Est-ce que tu me dragues ? » demandes-tu finalement, presque brusquement. Et si elle te dit que oui, que feras-tu ? Tu déglutis. « Minerva, je... » Qu'est-ce que tu peux bien dire, hein ? T'as l'esprit en pagaille. Tu n'as pas l'habitude d'accepter les compliments, ni même d'y faire attention. Et là, pourtant, ce compliment se cogne contre toi.

Tu te tournes complètement vers Minerva. « Qu'est-ce que tu attends de moi, exactement ? Qu'est-ce que tu espères de moi ? » Ton regard brun se plante dans les billes vertes de l'allemande. Tu as besoin de comprendre. Pour une fois, tu as besoin de parler, aussi. « Je ne sais même pas si je suis flattée ou si ton compliment me fait peur, Minerva. Je ne suis pas ici pour ça. Je m'en moque, de ça. De la drague, de plaire, de me faire des amis ici. Sincèrement. Je m'en moque vraiment. » Tu ne remarques même pas que tu ne lui laisses pas le temps de s'exprimer. La panique, même contenue, te rend bavarde. « Je ne veux pas te faire espérer une chose qui n'arrivera pas. » En es-tu si sûre que ça ? Ne prends-tu pas la chose trop à cœur pour que ce soit une possibilité si inenvisageable que ça ? « Crois-moi, je ne suis pas le genre de fille qu'on drague. Pas si on espère conclure. »

Revenir en haut Aller en bas

Minerva Hoffman
ALCHIMISTES ; reine Guenièvre
MESSAGES : 186
Date d'inscription : 18/07/2019
PSEUDO : Wolf ou Gatto.
AVATAR : Willa Holland
COPYRIGHT : kintsugitm et Pony.
GANG : Alchimistes.
POINTS : 33
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyLun 22 Juil - 1:27
Blood Moon - Forget Everything


Son hypothèse venait d'être vérifiée. Rose ne serait effectivement pas venue si Minerva l'avait joué de manière conventionnelle et par conséquent, ne le regrettait pas le moindre du monde. Grâce à elle, le duo partageait un moment de calme et surtout unique sous les constellations et les astres, seuls témoins de la scène. Durant un bref instant, les lèvres de la belle brune s'arquèrent pour dessiner un sourire timide de fierté. Elle commençait à connaître son amie, ses habitudes ainsi que sa manière de procéder. C'était signe qu'elle s'attachait vraiment et, inconsciemment, prenait note de chacun de ses mouvements pour tenter de prédire le prochain. C'était mignon, attentionné. Mais cela ne semblait pas plaire à la principale concernée qui avait d'ailleurs, au passage, bu une gorgée de bière. Action que la brune considéra comme preuve de bonne foi à son égard. Elle était heureuse. Pour l'instant.

Une brise fraîche fit frissonner la demoiselle tandis qu'elle écoutait attentivement les paroles de sa camarade, ses cheveux sombres se soulevant au gré du vent. Un compliment sortit de ses lèvres. Un vrai de vrai. Ses mots rebondissaient dans l'esprit de l'aînée, retentissaient, résonnaient même. À nouveau, son pauvre coeur meurtrit se serra dans sa poitrine, mais bien plus fort cette fois-ci, comme s'il était sur le point d'imploser. En boucle, elle se repassait ces mots. En anglais, en allemand, en espagnol, en chinois, sans même connaître la langue. Elle le savait juste. Comme elle savait, qu'au fond, elle retombait surement amoureuse. Encore une fois.

Minnie avait retenu sa respiration tout du long comme si sa simple respiration allait briser cet instant. Hélas, sa condition humaine la fit revenir à la réalité et elle inspira longuement. Ce n'était pas le moment de s'étouffer. Même s'il s'agissait d'une bonne excuse pour obtenir un bouche à bouche.

- "Je ne recommencerai plus. Promis. Mais si je l'ai fait c'est parce que je commence à te connaître, Rosie. Mais toi, laisse toi convaincre plus facilement comme ça je n'aurai même plus besoin d'envisager de possiblement peut-être refaire ça." Son doux rire résonna à travers la plage et les vagues.

La discussion continua alors. Minerva observait son amie boire et la vit manquer de s'étouffer juste avant que leurs regards ne se croisent. Expression indéchiffrable, la DJ se demandait seulement si elle allait bien malgré cette frayeur. Elle s'inquiétait pour sa santé. Mais malheureusement, c'était de sa propre santé mentale qu'elle devait se préoccuper après avoir entendu toutes ces paroles qui la déchirèrent comme une vulgaire feuille de papier.

Les yeux écarquillés, les muscles paralysés mais tremblants, le souffle rapide, la belle brune était condamnée à écouter la violence dont elle était victime. Au début elle ne savait pas comment réagir. Elle-même ne savait pas ce qu'elle souhaitait, ce qu'elle pensait, ce qu'elle recherchait, ni même ce qu'elle ressentait. Une simple mélancolie pour son amie absente ? Un besoin urgent d'affection ? Ou les germes d'un amour véritable ? Cependant par la suite, l'intensité et la brutalité des mots la tuèrent à petit feu. En à peine quelques phrases, toute l'assurance que la musicienne avait pu se former à travers le temps et les expériences s'était envolée. Comme ça. D'un coup. Cette sensation  aurait été la même si Rose lui avait arraché le coeur pour le planter avec un couteau encore et encore jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des miettes de chair sanguinolentes.

Sans qu'elle ne s'en aperçoive, bien trop occupée à se sentir mourir sentimentalement parlant, des larmes chaudes de souffrance avaient commencer à tracer son doux visage. Complètement tournée vers Rose, Minerva se trouvait terriblement stupide et se mit à rire de manière incontrôlée tant la douleur lui déchiquetait le ventre, lui tordait les boyaux, la dévorait. Elle avait fait tomber le masque bien trop longtemps, montré sa façade la plus fragile au mauvais moment. Elle comprenait dans un sens. Tout le monde préférait la Reine Guenièvre. Celle qui faisait la fête, faisait danser tout le monde, celle cool que tout le monde appréciait. Qui voulait de la vraie Minerva, celle qui ressentait, souffrait, pleurait tous les jeudis soirs en voyant qu'Elle n'était pas là ? Celle qui buvait pour oublier, pour s'endormir quand les cauchemars la tenait éveillée. Qui voulait d'elle ? Qui voulait d'elle.

Minnie asphyxiait tant elle riait aux éclats mais elle réussit à dire au bout de plusieurs minutes, sur un ton totalement brisé.

- "Mais je ne te drague pas ... ! C'était un compliment comme tout le monde dit à ses amies, comme je leur disais à toutes ... !" C'était faux. Totalement faux. Mais elle n'en pouvait plus. Plus du tout. "Je n'espérais rien. Je n'espère jamais rien ! T-Tu vois je savais bien que tu t'en moquais après tout ! Je sais même pas pourquoi j'ai dit ça tiens !" Elle se remit à rire, les larmes ayant marquées sa peau claire. Son sourire continuait d'apparaître. Tout était faux. Plus rien n'était réel. "T'as raison j'aurai jamais dû te mentir pour te faire venir. J'aurai jamais rien dû essayer. J'aurai jamais dû acheter ce PUTAIN de paquet non plus. J'aurai jamais dû vouloir conclure avec elle. J'aurai jamais dû sortir de chez moi. J'aurai mieux fait de faire cette SALOPERIE de scrabble avec ma PUTAIN DE GÉNITRICE." Instinctivement, elle se replia sur elle-même. Elle pleurait toutes les larmes de son corps, crachait sa haine contre elle-même, hurlait sa douleur. Tête enfouie entre ses bras comme pour se cacher de cette humiliation, elle pouvait souffrir seule comme elle le faisait toujours.

Revenir en haut Aller en bas

Rose Kalokola
AUTRES ; infirmière
MESSAGES : 65
Date d'inscription : 15/07/2019
PSEUDO : Ryn
AVATAR : Amandla Stenberg
COPYRIGHT : rainbowsmile
GANG : aucun, tu fais partie des Autres, t'as pas l'temps pour ça.
POINTS : 41
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyMar 23 Juil - 11:46



“blood moon - forget everything”
ft. @minerva hoffman


Elle te dit de te laisser plus facilement convaincre et intérieurement, ça t'amuse. Toi, te laisser convaincre ? Tu ne sais même pas si c'est une possibilité envisageable dans ton existence. Mais tu ne dis rien de plus, profitant juste du son doux de son rire. Parce qu'elle a un joli rire, qui sonne à tes oreilles comme une pause sur cette île de barbares. Et tu chasses cette pensée aussitôt qu'elle arrive, tu ne veux pas. Tu rejettes la possibilité de trouver son rire si profondément agréable qu'il pourrait t'apaiser. Et la conversation continue. Plus brutalement, peut-être. Ses mots se figent en toi, tu les ressasses en boucle, toujours et encore. Jusqu'à ce que ton honnêteté ne devienne une arme que tu ne maîtrises pas. Tu sais que tu peux être parfois blessante, Rose. Parfois si dure que tu en deviens tranchante, même si tu ignores pourquoi les gens réagissent si vivement à la vérité. Pour toi, elle est indispensable, nécessaire pour éviter de se perdre dans des tirades émotionnelles. Tu ne réfléchis pas avec les émotions, Rose. La plupart du temps, tu les ignores.

Mais pas elle.

Sa réaction te serre le cœur. Tu ne comprends pas pourquoi elle pleure. Tu comprends simplement que tu as raison, qu'elle te draguait probablement, et que tu viens de la repousser avec autant de délicatesse qu'un pachyderme tentant d'être discret. Elle se met à rire, Minerva. Fascinant. Il se joue devant toi toute la souffrance humaine, et l'espace de quelques instants, plutôt que de te sentir désolée d'avoir provoquer tout ça, tu te sens fascinée par la fragilité des personnes trop émotives. Tu la regardes, presque comme si tu ne la voyais pas. Comme si tu ne voyais plus qu'un mystère à résoudre, un défi pour ta logique si terre-à-terre. Comment tes mots ont-ils pu avoir ce genre d'impact sur elle ? Tu ne voulais pas la blesser, ce n'était pas le but. Tu voulais simplement être honnête avec elle. Et puis, tu finis par la voir, là, derrière l'incompréhensible explosion d'émotions qui la submerge. Tu finis par voir la blessure que tes mots lui ont infligé, et d'une déglutition, tu prends conscience de l'impact de tes paroles sur Minerva. Tu ne t'excuseras pas d'avoir dit la vérité, mais tu te sens coupable de sa souffrance actuelle.

Un mensonge se glisse entre ses lèvres, et tu en oublies de lui en vouloir.

Bien sûr qu'elle te draguait, sinon tes mots n'auraient pas eu ce genre d'effet sur elle. Tu préfères ne rien dire, ne rien remuer pour ne pas risquer de la bousculer davantage. Elle poursuit, se perd dans sa détresse émotionnelle. Tu es inconfortable, dans cette situation. Tu n'as jamais su comment apaiser ce genre d'explosion humaine. Jamais. Tu l'écoutes, pourtant, passionnée par la façon dont la situation semble la renvoyer à une autre. Tu chasses d'une pichenette mentale tes réflexions froides. Tu la regardes, tu laisses couler quelques instants, après son explosion, pour la laisser reprendre son souffle. Tu dois faire quelque chose, tu le sais. Mais quoi ? Qu'est-ce que tu es censée faire dans ces conditions ? Et puis, tu réalises que ce n'est pas la vraie vie, ici. Que ce n'est qu'une infâme parenthèse dans une existence qui reprendra après ton départ de l'île. Que tes actions ici n'ont pas le même impact que tes actions dans la vraie vie.

Elle est recroquevillée sur elle-même, tu déglutis à nouveau en cherchant des mots qui ne parviennent pas à arriver. Vous êtes l'exact opposé l'une de l'autre. Elle, perdue dans les tumultes des sensations, des émotions, des sentiments. Toi, aussi froide que le sable léché par les vagues, incapable de te laisser aller à ressentir aussi tragiquement les événements. Tu te rapproches d'elle, pourtant. Presque tremblante. Tu n'as jamais fait un tel premier pas. Doucement, tu la forces à se redresser, à te regarder. Tu ne parles toujours pas, tu ne sais pas ce que tu pourrais dire, tu as peur que tes mots ne soient qu'une blessure de plus pour elle. Tu as fait bien assez de dégâts, comme ça, et tu ne peux même pas t'excuser pour quelque chose qui était vrai entre tes lèvres.

Un pouce incertain essuie ses joues.
Puis tes lèvres viennent trouver les siennes.

Ce n'est qu'une soirée. Ce n'est qu'un baiser. Ce n'est qu'une volonté de la voir arrêter de pleurer. Tu ne l'admettras jamais, pourtant, que ce baiser fait légèrement accélérer ton rythme cardiaque, ni même qu'il te perturbe plus qu'il ne le devrait. Tu t'éloignes de son visage, toujours en la regardant. « Je ne voulais pas te blesser. » C'est la stricte vérité. Ce n'est pas ce que tu voulais. Tu avais simplement besoin d'exprimer ta surprise face à un simple compliment et face aux attentions qui se cachaient derrière celui-ci. « Je ferai mieux d'y aller, d'accord ? Je ne suis pas faite pour ce genre de situations, elles me mettent mal à l'aise. Envoies-moi une lettre si tu as du nouveau à propos du tueur, je te partagerai aussi mes recherches. » Et tu te lèves.

Tu es incompréhensible, Rose.
Parfois même pour toi-même.

Revenir en haut Aller en bas

Minerva Hoffman
ALCHIMISTES ; reine Guenièvre
MESSAGES : 186
Date d'inscription : 18/07/2019
PSEUDO : Wolf ou Gatto.
AVATAR : Willa Holland
COPYRIGHT : kintsugitm et Pony.
GANG : Alchimistes.
POINTS : 33
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyMar 23 Juil - 15:37
Blood Moon - Forget Everything


La souffrance. La peine. La douleur. Le deuil.

Ses sentiments naissants venaient d'être avorté dans la plus grande des violences. Son âme n'avait pas réussi à supporter cet ultime coup de poignard et un flot de larmes, qui cachait toute sa détresse enfouie, venait d'être libéré devant l'une des deux complices ayant participé à la destruction de son coeur meurtri. Minerva avait mal. Elle ne pouvait plus respirer. Elle s'étouffait même. Elle sentait son sang se déverser sur le plage, elle s'entendait pousser son dernier souffle ...

Mais malheureusement elle était toujours vivante. Toujours présente. Toujours souffrante.

Fermer les yeux et s'imaginer partir n'avait pas fonctionné. La sensation désagréable du sable gelé sous elle la faisait frissonner, l'air marin n'aidait en rien et les échos de la fête la faisait regretter de ne pas juste s'être bourrée la gueule jusqu'au coma. Pourquoi avoir essayer, pourquoi avoir espérer. À chaque fois cela se terminait mal pour elle. En procès, ou cette fois-ci, en râteau.

Dans une tentative désespérée pour se calmer, Minerva tenta de faire abstraction de ce qu'il se passait autour d'elle, et plus exactement de Rose. Elle devait la penser stupide, bête, faible, fragile, à réagir de la sorte. À réagir avec ce qu'il y avait dans sa poitrine et non dans sa tête. Elle allait certainement repartir, déçue de n'avoir reçu aucune information utile à son enquête, en l'abandonnant ici sur la plage. La belle brune brisée ne pouvait accepter ça, la voir partir sans rien dire serait le coup de grâce aux miettes éparpillées de son coeur. Pourtant, malgré son essai insuffisant pour oublier le monde réel, elle sentit la présence de sa camarade se rapprocher d'elle.

Pourquoi ? Que faisait-elle ? Ne voulait-elle donc pas partir ? La tête enfouie dans ses bras, Guenièvre n'osait pas la relever, de peur de croiser le regard froid et inexpressif de celle à qui elle avait menti. Elle commença à lui relever le visage pour plonger son regard dans le sien, tout en séchant une larme de tristesse avec son pouce. Minnie resta immobile, comme prête à sentir s'abattre sur elle un énième jugement. Incapable de soutenir plus longtemps son regard, ses paupières se fermèrent ...

Avant de s'ouvrir en grand.

Que voyait-elle ? Collé à ses lèvres, Rose. La Reine des Alchimistes n'en croyait pas ses sensations ni ses yeux. Ses membres étaient paralysés et son souffle stoppé. Savourant au mieux ce moment qui s'était achevé bien trop vite à son goût, l'Allemande sentit son coeur se serrer en la voyant se détacher d'elle. Instinctivement, comme si sa vie dépendait entièrement de ce contact, elle avait rapproché sa tête pour réduire l'écart qui se creusait et lui intimer de continuer. Hélas sa camarade préféra partir et la laisser. Comment pouvait-elle, après la montagne russe d'émotions que Minerva avait traversé par sa faute ? À moins que ce ne soit la sienne ? Elle avait en même temps avoué ne pas avoir voulu la blesser. Certes. Mais même si l'intention n'y était pas, le mal avait été fait.

Sa respiration était toujours rapide, les larmes coulaient toujours. Rose lui avait dit de ne pas mentir, alors pourquoi venait-elle de le faire en l'embrassant ? Si elle ne ressentait pas la moindre once d'émotion vis-à-vis d'elle ? Au fond, elle savait bien qu'elle avait fait ça uniquement pour la rassurer. Elle-même venait de dire qu'il était impossible de conclure.

À moins que ...

- "R... Rose ..." Sa voix toujours brisée résonnait sur la plage. "T ... T'as dis que tu n'aimais pas les mensonges ... T'as dis que tu voulais pas me faire espérer ..." Elle ricana, son visage couvert de larme, les yeux orientés vers le ciel. "Mais t'as complètement foiré ..."

Un infime espoir commençait à renaître dans l'esprit de la demoiselle. Ce même espoir qui l'avait poussé à attendre pendant 7 longues années son arrivée. Cette force qui l'aidait à continuer et lui donnait le courage d'y croire. Durant un instant, la belle brune ne réagit plus. Elle essayait de se souvenir et de garder en mémoire la sensation de leur premier et certainement unique baiser. Peut-être que son amie s'interdisait de dire des choses, mais voulait lui faire passer un message ? Ou était-ce le produit de son imagination débordante et complètement désespérée ? Minerva ne pouvait le savoir. Mais elle préférait y croire. Elle le devait pour ne pas sombrer de nouveau.

Revenir en haut Aller en bas

Rose Kalokola
AUTRES ; infirmière
MESSAGES : 65
Date d'inscription : 15/07/2019
PSEUDO : Ryn
AVATAR : Amandla Stenberg
COPYRIGHT : rainbowsmile
GANG : aucun, tu fais partie des Autres, t'as pas l'temps pour ça.
POINTS : 41
Voir le profil de l'utilisateur

Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola EmptyJeu 25 Juil - 0:19



“blood moon - forget everything”
ft. @minerva hoffman


Ce n'était qu'un baiser, Rose, et pourtant tu as fermé les yeux.
C'est bête, dis comme ça, ça ne veut sûrement rien dire. Ou tout l'inverse.

Tu veux pas l'admettre, mais t'es tentée quand tu vois qu'elle rapproche son visage, t'es tentée de lui en prendre un deuxième, t'es tentée de rester là. Mais tu t'excuses, à la place. T'as pas voulu la blesser. T'as pas voulu la faire espérer non plus, mais alors qu'est-ce que t'as foutu, Rose ? Sois honnête avec toi-même. Ce baiser, il ne servait pas qu'à la consoler. Tu le sais. Au fond de toi, même si tu rejettes cette réalité, il a existé parce que tu voulais savoir. Tu voulais savoir ce que ça te ferait de l'embrasser, là. Et ça t'a fait quelque chose, tu ne peux pas le nier. Tu ne peux pas te mentir à toi-même, Rose. Mais tu peux rester impassible, tu peux décider de partir. Alors tu te lèves. Tu es réellement mal à l'aise, face à l'émotivité de Minerva. Mal à l'aise, parce que tu ne sais pas ce que tu es censée faire. Es-tu censée rester ? Non.

Non, car ça induirait de devoir créer une proximité.
Non, car ça induirait une erreur que tu ne veux pas commettre.

Tu déglutis en entendant ton nom dans sa voix brisée. « Oui ? » Douceur dans ta voix trop lisse, trop neutre. Tu as dit toutes les choses qu'elle te répète, avec ce visage mouillé de larmes que tu regardes, debout, prête à partir. En effet. Et les derniers mots sont difficiles à entendre, à encaisser, eux. Ta mâchoire se serre légèrement. « Peut-être que je n'ai pas foiré que vis-à-vis de toi, ce soir. » dis-tu, cette fois froidement. Tu as foiré vis-à-vis de toi-même. Tu as l'impression de t'être trahie, ce soir. Disparue, la trace de douceur dans le fond de ta voix. D'une certaine façon, Minerva a le privilège de voir l'esquisse d'une émotion de ta part. « Je ne mens jamais, Minerva. Bonne soirée. »

Et tu ne t'expliques pas, non. Tu fuis.
Tu ne lui laisses pas le temps de répondre.

Tu tournes les talons, grandes enjambées au milieu du sable, jusqu'à disparaître complètement. Jusqu'à rentrer chez toi. Pourquoi ? Pourquoi tu as fait ça, pourquoi tu as dit ça ? Ce n'est pas une question d'orientation sexuelle, qui te chagrine – bien que tu aurais quelques petits comptes à régler avec toi-même à ce propos. C'est une question d'attachement. Comment as-tu osé laissé Minerva entrer autant dans ton cercle vital ? Et pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi tout ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
MessageSujet: Re: Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola   Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Blood Moon - Forget Everything ft. Rose Kalokola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Panthère Rose
» Une petite fleur rose au 50 mm
» ROSE trémière
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» LA rose écarlate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pays Imaginaire :: EN SUIVANT LE GUIDE :: Intrigue-
Sauter vers: